+81-(0)43-379-0245

Rester au Japan plus de 3 mois : PVT ou Visa d’Etudiant ?

Avec votre passeport, vous pouvez vous rendre au Japon et y rester jusque 3 mois – personne ne vous demandera rien. Il s’agit d’un « séjour temporaire » (un visa de touriste qui vous est accordé si vous venez d’Europe, Canada etc …). Mais si vous voulez rester plus longtemps, il vous faudra demander un visa. Et c’est le cas de la plupart des gens qui nous contactent et qui souhaitent apprendre le japonais au Japon. Pour eux, 2 options : un visa « Working Holiday » (Programme Vacances-Travail ou PVT) ou un visa d’étudiant. Quelles sont les différences ? Pour bien comparer les deux options, il faut séparer les critères. Explications.

 

Conditions

Pour obtenir un PVT, il faut avoir entre 18 et 30 ans. Pas de limite pour le visa d’étudiant. Oui, en théorie, même si vous avez 40 ans, vous pouvez faire une demande de visa Working Holiday in Japand’étudiant (dans la pratique, l’immigration vous demandera avec insistance ce qui vous pousse à venir étudier au Japon !). En tous cas, si vous avez 31, 32, 33 ans … C’est tout à fait possible de venir étudier au Japon plus de 3 mois, avec un visa d’étudiant.

Aussi, il y a un numerus clausus pour les PVT – mais cela n’a jamais été un problème à ce jour. Le nombre limite n’a encore jamais été atteint.

A noter qu’il n’y a pas d’accord de PVT entre le Japon et la Belgique ni entre le Japon et la Suisse. A l’heure actuelle (en 2016) es seuls pays francophones concernés sont donc la France et le Canada.

 

Votre objectif prioritaire est-il d’apprendre le japonais ?

Intuitivement, il est évident que le PVT donne plus de flexibilité (par exemple, beaucoup de gens alternent les périodes de cours et de voyage …) qu’un visa d’étudiant. Ce dernier est plus adapté pour toute personne qui souhaite étudier le japonais sérieusement. Et cela se vérifie dans la pratique.japanese-language-classroom

Tout d’abord, toutes les écoles n’acceptent pas les « PVT ».

Si vous êtes porteur d’un PVT, il est possible que vous soyez placé dans un cours spécialement créé pour cela. Avec d’autres PVT donc, c’est-à-dire avec des personnes qui ne sont pas forcément aussi motivées que vous pour apprendre le japonais. Taux d’absence élevé, ambiance moins studieuse. D’ailleurs, le plus souvent les écoles qui acceptent les PVT les considèrent comme des programmes de court-terme. Par exemple, si vous voulez étudier 6 mois avec un PVT, vous cumulerez donc 2 programmes de 3 mois – et si vous ne prévenez pas l’école, vous place ne sera pas forcément réservée.

Pour preuve que les écoles considèrent les PVT comme une catégorie à part, souvent elles ne délivrent pas de « Graduation Certificate » à ceux qui n’ont pas de visa d’étudiant. Autrement dit, pas de diplôme. Vous recevrez bien un certificat attestant que vous avez assisté au cours (« Completion certificate ») ainsi qu’un « Attendance certificate » – tout cela si vous avez assisté à 80% des cours au moins. C’est largement suffisant pour beaucoup de gens. Mais pour les plus dévoués à leurs études, cela ne vaut pas un diplôme à part entière.

 

La durée de votre séjour

Aucune ambiguïté avec un PVT : vous pouvez rester 1 an, et 1 an seulement. Avec un visa d’étudiant en revanche, vous avez la possibilité de prolonger votre séjour (en renouvelant le visa). Par exemple, vous pouvez faire la demande d’un visa d’un an et, au terme de votre année d’études, le prolonger de la même durée (à la condition de poursuivre les études bien sûr).

Si le PVT vous donne la flexibilité d’alterner les périodes d’études avec les loisirs ou les voyages, avec un visa d’étudiant l’objectif est clair et il faut s’y tenir. Mais vous avez la possibilité de prolonger le séjour.

 

Les formalités et délais d’obtention du visa

Cela ne devrait pas être le critère principal – s’il l’est, cela signifie probablement qu’un PVT vous suffira ^^.

Clairement, les formalités pour obtenir un PVT sont plus simples que pour obtenir un visa d’étudiant (même si Motivist Japan se charge de tout dans le second cas ^^). Pour le PVT, tout est expliqué sur le site de l’ambassade du Japon : http://www.fr.emb-japan.go.jp/consulaire/visa/wh.html

Documents à fournir pour obtenir un PVT :

. Formulaire de demande de visa à remplirapply-visa

. Une photo

. Votre passeport

. Un justificatif de vos ressources financières

. Un essai expliquant vos motivations

. Le détail de votre projet ainsi qu’un budget détaillé

. Votre CV

. Un certificat médical

Vous vous rendez à l’ambassade avec les documents requis. Et si vous avez bien préparé le dossier, au bout de quelques jours, vous pouvez chercher votre visa. Relativement simple.

Pour obtenir un visa d’étudiant, les documents à réunir ne sont pas beaucoup plus importants :

. Des photos

. Votre passeport

. Votre CV

. Un justificatif de ressources financières (de vous-même et/ou d’un ou de garant(s))

. Copie du dernier diplôme obtenu (bac ou autre)

. Attestations d’études de japonais (FACULTATIF)

Pour la demande de visa d’étudiant, le principal obstacle est de montrer que vous ou votre garant (ou vos garants) avez les ressources nécessaires pour que vous puissiez vivre au Japon pendant la durée du visa. L’immigration ne prend pas en compte le fait que, comme pour un PVT, il est probable que vous travailliez au Japon (comme la grande majorité des étudiants étrangers au Japon qui travaillent 28 heures par semaine, maximum autorisé par loi). Il faut donc faire preuve de plus grandes ressources financières :

Pour le PVT, environ 4.500 Euros. Pour un visa d’étudiant d’un an, environ 15.000 Euros !

Le processus d’obtention du visa d’étudiant est long – c’est pour cela qu’il faut s’y prendre plusieurs mois à l’avance pour intégrer une session.

 

Travailler au Japon

C’est simple : avec un PVT, il n’y a pas de restrictions de temps de travail, tandis qu’un visa d’étudiant ne vous autorise à travailler « que » 28 heures par semaine (40 heures pendant les vacances). C’est logique, vous détenez un visa d’étudiant avant tout pour étudier.

Mais avec un visa d’étudiant, vous aurez de meilleures opportunités de travail.Vous serez travailler-au-japonplus à même de bénéficier de réseaux. Mieux implanté dans la communauté de votre école, vous profiterez des réseaux locaux. Aussi, entre un PVT et un visa d’étudiant, à profil égal un employeur choisira le visa d’étudiant, plus « stable ». La situation du porteur du visa d’étudiant est plus claire : il/elle reste là pour étudier. Le porteur de PVT est susceptible de partir voyager ici ou là. Souvent rien ne le/la retient qu’un programme de 3 mois à l’école.

Les mêmes restrictions de travail s’appliquent (pour résumer : on ne peut pas travailler dans « le monde de la nuit »).

 

Les frais d’études frais-études-japon

Les frais de scolarité sont parfois (ça varie bien sûr selon les écoles) moins élevés pour les porteurs de PVT que pour les porteurs de visa d’étudiant. Mais cet écart tend à s’amoindrir depuis quelques temps.

 

Conclusion

Pour résumer, si vous voulez étudier le japonais sur une longue durée (12 mois, et peut-être plus), si étudier le japonais est votre objectif principal alors demandez un visa d’étudiant. Pour tout autre objectif, un PVT est suffisant. Les PVT ne sont pas que pour les personnes qui viennent apprendre le japonais en dilettante. On peut tout à fait bien apprendre le japonais dans ces conditions.

 

PVT-visa-étudiant