+81-(0)43-379-0245

Obtenir une bourse pour étudier au Japon

plus

Sans détour : obtenir une bourse pour étudier au Japon n’est pas évident. Explications.

La grande majorité des bourses sont accordées une fois que les étudiants sont au Japon. Pour simplifier, tenons nous en à ce qu’indique l’ambassade japonaise à Paris, soit les bourses accordées par le gouvernement japonais (Ministère de l’Education japonais), dont les conditions sont les suivantes :

1. Etre en licence de japonais ou de civilisation japonaise

http://www.fr.emb-japan.go.jp/education/bourses/langue_et_civilisation/index.html

2. Avoir une licence (quelle qu’en soit la discipline : scientifique, sciences humaines et sociales, arts).

http://www.fr.emb-japan.go.jp/education/bourses/etudes_et_recherche/

Ça, c’était la partie simple. Et donc, le site même de l’ambassade japonaise se contente de ça. Mais il y a plus, et aussi beaucoup plus compliqué – et, à vrai dire, assez inextricable. Pour les plus persistents d’entre vous, poursuivons.

Voici les nombreuses (mais il faut pouvoir s’y retrouver !) possibilités proposées par les entités suivantes.Scholarships to study in Japan

Tout d’abord, les bourses auxquelles les étudiants postulent du Japon. Si vous souhaitez obtenir une bourse avant de venir au Japon, passez ces 4 types de bourses.

1. Le gouvernement japonais propose 7 types de bourses (cela inclue celles dont nous parlions plus haut, citées par le site de l’ambassade japonaise) : pour en savoir plus, cliquez ici.

2. JASSO Japan Student Services Organization (organisation gouvernementale) : il faut en faire la demande via une université japonaise. Pour en savoir plus, cliquez ici.

3. Les autorités et « associations internationales » locales : 33 bourses répertoriées, avec de nombreuses restrictions s’appliquant : pays des destinataires, écoles concernées, niveau d’études, disciplines et cursus etc … . A destination des étudiants résidant dans les régions concernées. Pour en savoir plus, cliquez ici.

4. Les fondations privées : 103 bourses répertoriées, avec, là encore, de nombreuses restrictions s’appliquant, notamment géographiques (résider dans la région de la société ou l’organisation qui offre la bourse ou venir d’un pays ayant des échanges avec l’entité en question) ou encore à la discipline qui doit être en rapport avec la société. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Restent les bourses accordées à ceux qui résident à l’étranger. Cela ne s’appliquera hélas pas à ceux qui souhaitent simplement étudier le Japonais. Et difficile de trouver quelque chose. Mais jugez-en vous-même : pour en savoir plus, cliquez ici.

En résumé :

Pour apprendre simplement le japonais, ne comptez pas recevoir d’aide financière de la part du gouvernement japonais ou de toute autre entité nippone, à moins que vous n’étudiez déjà la langue ou la civilisation japonaise. Dans ce cas, adressez-vous tout simplement à votre université.

Sinon, votre meilleure chance réside dans les bourses qu’accordent parfois les écoles de langue japonaises elles-même. Il y a peu d’élus mais pourquoi ne pas tenter votre chance. Cela sera fait a posteriori, c’est-à-dire une fois que vous serez à l’école. Les aides et les conditions varient d’une école à l’autre (il faut notamment être un élève « modèle », avec une assiduité parfaite). Si vous souhaitez savoir ce que propose une de nos écoles affiliées, n’hésitez pas à nous contacter.

Si l’argent est votre principal obstacle, contactez-nous pour en discuter plus en détails et voir quelles solutions sont à votre disposition (par exemple, venir avec un « PVT » (Programme Vacances Travail) peut réduire significativement les frais d’études). Etudier et vivre au Japon n’est pas si coûteux comparé à d’autres pays développés. Mais il faut bien s’organiser et tout planifier.