+81-(0)43-379-0245

Financer ses études au Japon

Les frais d’études au Japon ne sont pas très élevés comparés à d’autres pays comme l’Angleterre ou les Etats-Unis par exemple. Apprendre le japonais dans une école au Japon coûte en général moins de 500€ par mois. En s’y prenant à l’avance pour économiser, ou avec l’aide de sa famille (voire avec avec un prêt de sa banque), et en prenant en compte le fait qu’on travaillera probablement à temps partiel au Japon, on peut arriver à financer son séjour.

Mais quid des bourses ?

Les bourses sont accordées par diverses organisations au Japon – le gouvernement japonais lui-même, les institutions locales (préfectures …) ou encore certaines organisations privées. Toutefois, nous vous recommandons de planifier (et budgéter) vos études sans avoir à compter sur ces bourses qui sont accordées avec parcimonie. La majorité des bourses accordées au Japon aux étudiants étrangers sont destinées aux étudiants de l’enseignement supérieur.

Vous pouvez postuler à une bourse depuis votre pays, ou sur place.

scholarships

Il est important de noter que même si vous obteniez une bourse, cela ne pourrait pas couvrir toutes vos dépenses au Japon.

Pour postuler à une bourse de l’étranger : pour les bourses émises par le gouvernement japonais (« Monbukagakusho », MEXT), veuillez vous mettre en relation avec l’ambassade japonaise ou un consulat dans votre pays, ou encore avec l’institut d’enseignement supérieur japonais que vous souhaitez intégrer.

Pour postuler à une bourse après votre arrivée au Japon : votre école de japonais. Cette dernière pourrait en effet vous faire profiter de tarifs avantageux voire d’exemptions. Les conditions souvent requises : un comportement irréprochable et un taux d’assiduité de 100%. Beaucoup d’appelés mais peu d’élus. Quoiqu’il en soit, n’hésitez pas pour savoir ce que proposent les écoles de japonais qui vous intéressent.

 

Obtenir une bourse pour étudier au Japon ? Très difficile !

Outre votre école (donc une fois que vous serez au Japon), les chances d’avoir une bourse sont donc très réduites. Pour en savoir plus, lisez cet article :

https://motivistjapan.com/fr/obtenir-une-bourse-pour-etudier-au-japon/

Pour davantage d’explications, voici des informations et la liste des institutions qui proposent des bourses au Japon :

http://www.mext.go.jp/english/highered/1303739.htm
http://www.studyjapan.go.jp/en/toj/toj0302e.html
http://www.jasso.go.jp/study_j/scholarships.html
http://www.jpss.jp/

 

Une alternative réaliste

Si les bourses sont difficiles à obtenir, une solution est tout simplement le travail à temps partiel (« arubaito« ). C’est ce que font une grande majorité des étrangers au Japon, comme la loi japonaise les y autorise. Contrairement à d’autres destinations populaires (Etats-Unis, Angleterre …), les étrangers munis d’un visa d’étudiants japonais ont droit de travailler un nombre d’heures conséquent (28 heures par semaine, 40 heures pendant les grandes vacances) et … ils trouvent réellement du travail ! En général, un travail à mi-temps permet de couvrir ses dépenses mensuelles (ne vous attendez toutefois pas à des salaires mirifiques !). Sans parler des avantages inhérents : on sort de chez soi, on améliore son niveau de japonais beaucoup plus vite, on rencontre des gens et on crée des réseaux parfois très utiles pour la suite …

 

Pour en savoir plus sur le travail partiel au Japon, cliquez ici.

 

Pour en savoir plus sur les questions d’argent au japon, cliquez ici.

 

Pour voir une simulation de budget d’un étudiant au Japon, cliquez ici.